mercredi 19 décembre 2018

La Fondatrice

Esther Noël NTAMACK

Tirant l’origine de son prénom de l’onomastique hébraïque dont le sens désigne une « étoile », Esther, jeune femme originaire du Cameroun, de la ville d’Edéa, est une étoile qui comblera de bonheur un 23 Décembre, sa famille. Déjà très expressive depuis le berceau, les résultats du parcours académique laborieux qu’elle obtiendra dès sa scolarisation, ne viendront que confirmer son éveil très poussé et sa ténacité face aux challenges. Dans cet élan, Esther développe une discipline stricte et efficace. Beaucoup de ses congénères affirment aujourd’hui qu’elle se définissait par une personnalité unique dont la simplicité demeure le point central de son trait de caractère.

Esther a un parcours atypique ; entre ses études universitaires de Sociologie, qui se soldent par l’obtention d’un D.E.U.G (diplôme d’études universitaire générale), à l’université de douala au Cameroun, et son esprit managérial qui la conduira vers une formation en ressources humaines obtenant ainsi un Master 1, dont la licence professionnelle à l’institut de management à Douala et le Master 1 par étude à distance à l’ESTC de Marseille; et enfin sa volonté de comprendre le mécanisme de développement et des politiques tant sur le plan national qu’international, qui la conduira à faire un master en Relation International développement Europe Afrique à l’université de la francophonie campus de Szeged en Hongrie et en année 2 les politiques publiques, action humanitaire option résilience et développement à l’université Paris Est Créteil en France.

Esther va donc travailler tour à tour tant dans le privé que dans les ONG. En Afrique comme en Europe. Elle affectionne particulièrement son passage à Wari au Sénégal, pays qu’elle a littéralement aimé. Son pays d’adoption comme elle le dit si bien.

Son côté associatif se révèle très tôt dès le lycée où elle a été plusieurs fois Présidente d’association et en 2011, elle devient membre très active et formatrice à la J.C.I (Jeune chambre internationale), où elle va participer et porter plusieurs projets tout au long des années. En 2013 la Francophonie lui donne l’opportunité de devenir volontaire international de la francophonie en Moldavie comme animatrice socioculturel et de là naît le projet du CLAD dans son esprit.

Cependant, ce n’est que beaucoup plus tard en Octobre 2017, lorsqu’elle revoit son vieil ami Dieudonné Ndjeyig Hiong communément appelé, “Trésor”, fondateur du collectif  “Voix des Migrants”, que son projet se réactive. Trésor lui donne la coordination générale de “Voix des Migrants” et l’aide à se recentrer sur ce super projet avec point de demarrage  leur ville de naissance, la ville d’édea. Le CLAD prends donc forme à partir de janvier 2018 ,comme  association Francaise de solidarité internationale de loi 1901.

Esther aime  donner de sa personne pour la cause communautaire, humanitaire et de la solidarité, voilà peut-être pourquoi beaucoup l’appellent « Coach » car tout ce qui lui passe entre les mains, se transforme miraculeusement en Or …

Son amour pour les autres, lui concèdent un esprit très avant-gardiste dont ni les standards ni le génie ne s’érigent en limites. Voilà pourquoi sa phrase célèbre est « the sky is not the limit, mind is ».

Dans son univers la race se dissout, le genre se fond, et la diversité humaine jaillit.

Elle est de ceux qui ont mis leur vie au service des autres et elle en a fait une vocation.

Et Comme elle le dit si bien : « Chaque personne est une mine d’or, qui a juste besoin d’être mise à nu ».

 

Yañe Balog